Ce lac fut jadis la carrière d'où était extrait le calcaire nécessaire à la fabrication du ciment qui permit la construction de tous les ouvrages d'Ile de France et au delà.

C’est en 1885 qu’a débuté  l’extraction de craie dans cette carrière. Le site a fourni suffisamment de matériau pour assurer plus de 80 ans d’exploitation.
Ce sont principalement les ciments Portland qui en 1912 ont mis un coup d’accélérateur sur l’exploitation du site.
Bombardée pendant la seconde guerre mondiale, l’usine fut reconstruite en 1945 pour la reprise de ses activités.
En 1948, au plus haut de son exploitation, on comptait plus de  400 personnes travaillant à l’extraction de la craie.
Dès 1952, l’activité diminua peu à peu pour un arrêt définitif.

Depuis l'arrêt de son exploitation en 1968, se sont les diverses nappes phréatiques qui ont rempli ce trou au milieu de 27 hectares forestiers. comme un hommage à ceux qui ont durement creusé pendant presque un siècle.
Au plus long, nous mesurons 600 mètres sur plus de 300 mètres de largeur ce qui représenterait un volume d’eau de plus de 2 000 000 m3. Il s’agit du site le plus profond d’Ile de France atteignant 30 mètres de profondeur avec des  paliers successifs à 9 et 20 mètres. Un site idéal pour y faire le plus grand centre de plongée de France.

Ses eaux bleutées, exceptionnellement limpides, en font un véritable coin de paradis, un havre de paix à moins de 20 minutes de la capitale.

Ce site grandiose est plein de vies aquatiques principalement importées involontairement sous forme de larves et œufs dans le plumage des divers oiseaux migrateurs. A présent vivent en harmonie : brochets, carpes, anguilles, perches, gardons, etc...
En effet, une étude du groupe écologiste « Les Amis de la Terre du Val d’Ysieux » recensa en 2006 plus de 700 espèces animales et végétales dont certaines protégées au niveau national et régional.

 « Le profil est idéal pour un centre de plongée »

  • Les rails...

  • Début de l'exploitation.